TOUCH’N’DANCE

Basé sur un principe semblable à celui des Sentinelles, projet réalisé par Studio Corium en coproduction avec 42prod pour la fête de la musique 2013, Touch’N’Dance utilise aussi la magie du courant électrique et du contact de nos petites mains d’humains pour produire des pétillements d’humeur. Cette fois vous pourrez en plus user de vos pattes pour faire honneur à la proposition: danser sera votre mission, et trouver des paumes complices la clef du sésame ! (Du jeudi 1 au dimanche 4 mai).

Les premières souches du projet ont sans doute pris racine dans un de nos nombreux et fructueux échanges avec Dan Acher et sa nouvelle structure Happy City Lab: voici un prétexte simple, ludique et interactif à profiter de la Fête de la danse 2014. La musique qui se trouve dans votre lecteur mp3, les amis qui sont là, les inconnus qui ne le seront bientôt plus, chacun se donnant la main le temps de mettre en route le système et la piste en plein air s’anime le temps d’une chanson, d’une danse, d’une rencontre qui se déroulera comme vous l’aurez choisi !

Inspiré de l’ère 8bits, nous avons habillé la réalisation technique du style graphique des anciens jeux Atari, de même avec les sons qu’Oxsa a créé sur Live et maxmsp. Il faut dire que, l’air de rien, c’est assez tricky de rendre la chose opérationnelle: à partir d’une seule information (le contact des mains sur les panneaux), le système doit respecter des chemins préconçus qui varient en fonction du moment où le contact a lieu, donner les indications pertinentes aux différents croisements de séquences, se déclencher et s’arrêter aux instants attendus, etc. C’est Julien Stocky qui s’est chargé du caisson où est rangé le petit cerveau de la machine ainsi que l’écran qui vous fera décomptes et invitations.

Une installation évolutive et ouverte à d’autres perspectives qu’on ne se retiendra pas d’imaginer et de proposer!

  • Programmation Quartz Composer, Arduino, plaques de contact, design de l’ensemble, graphisme: Studio Corium
  • Gestion Maxmsp + son: Oxsa
  • Idée et création: Dan Acher, Happy City Lab