Catherine Baroni


1013780_10151673785137871_258766361_n1000808_10151644435467871_1715560565_n281259_10150248531101104_7162781_n150885_482762698440276_1046059892_n1972530_10202769334087239_347025802_n10336639_10152480609447871_5631403898714701955_n

Pour Cat, ce qu’on appelle réalisation peut s’appliquer à différents domaines. D’une manière ou d’une autre, tout ce qu’elle apprend et tout ce qui a sa préférence se retrouve lié à cette démarche qui consiste à faire passer une idée du fantasme au réel. Elle aime aussi bien capturer un événement et en faire le récit, que raconter une histoire en animation ou que faire vivre un monde original à un groupe de gens: dans tous les cas, il s’agit de passer d’un monde imaginaire à un monde vécu. Anticiper, concevoir, rassembler tous les éléments qui font que ce monde ou cette histoire sont crédibles et vivants, qu’on a envie de s’y perdre et d’y jouer, penser à toutes les dimensions aléatoires, inventer des solutions aux problèmes qui pourraient se poser, c’est ce qui a lieu quand Cat se met sur « on » et active tous ses circuits créatifs.

L’imaginaire n’ayant jamais fait défaut, il ne manquait que les moyens et les outils. Elle a donc embarqué pour l’apprentissage infini de nouvelles techniques, dont la première brique fut un diplôme ESEC à Paris en 2008 (école résolument axée sur la dimension pratique du métier). Ce fut l’occasion de poser des repères qu’elle ne cesse d’utiliser, comme cette approche rigoureuse de tout ce qui se situe en amont d’un tournage. Appréciant de travailler dans un cadre clair et efficace (propice au calme et au plaisir), elle ne lésine pas sur les préparatifs et répertorie un maximum de données qui permettront de savoir d’où l’on part et où l’on va, sans devoir toujours réajuster le curseur. Elle s’est aussi familiarisée et accoutumée avec tout ce qui touche à la prise de vue et en a fait son domaine de prédilection. Depuis, elle récolte progressivement de nouveaux savoirs-faire. Ces connaissances techniques apprises avec passion lui permettent de déployer son potentiel créatif, d’exprimer ses visions en donnant libre cours à son imagination. (Deux exemples: Riverside Drive / Making of Volcano)

Quant aux idées en soi, le sérieux n’est pas forcément ce qui les caractérise le mieux… Au contraire, la rigueur de leur préparation sert avant tout à décoller un maximum! Pour faire en sorte que la dimension absurde, délirante et folle des projets réalisés puisse non seulement se passer au mieux, mais surtout emporter le public dans un monde transformé, halluciné et loufoque, rien de tel qu’un plan méticuleusement établi! C’est un truc qui date chez Cat, ce goût pour la dérision et le fantastique: du giron familial aux bandes d’amis, elle ne ratait pas une occasion de faire monter la sauce autour d’une occupation qui transformait le réel en jeu, le quotidien en aventure, l’ennui en épopée! Toujours avec le souci du détail et de la cohérence: elle sait que sans cette attention aux détails pratiques, la sauce ne prend pas. Et elle tient à ce que la sauce prenne, sinon c’est pas drôle! (Pour en savoir plus: clik-ici)

Habitée de ce même mouvement, et riche de sa formation en psychologie, elle donne occasionnellement cours et ateliers à des enfants, ados et adultes. Ainsi, elle peut offrir un espace où la demande de chacun est entendue et où les enjeux et buts sont clairement communiqués. Ce bagage universitaire lui sert également dans la gestion de Studio Corium, et lui permet de répondre au mieux aux besoins de chaque client.